Review

Essai de la nouvelle Dacia Spring : la moins chère ne veut pas dire la moins bien !Environ 7 minutes de lecture

by 24 mars 2021
Rouler en voiture électrique devient enfin accessible, mulțumesc Dacia !
Résumé
Marque et modèle

Dacia Spring

Moteur

moteur électrique alimenté par une batterie de 27.4 kWh

Puissance

44 Ch à 3000 trs/min

Couple

125 Nm à 500 trs/min

0 à 100 kmm/h

19.1 secondes

Vitesse max

125 km/h

Dimensions

3734 x 1579 x 1516 mm
970 kg

Km parcourus

90

Conso moyenne constatée

16.4 kWh

Au volant de la Dacia Spring

Et oui, il n’est plus nécessaire de débourser l’équivalent d’une résidence secondaire pour accéder à la mobilité électrique. Fidèle à soi-même, Dacia vient de dégainer la voiture électrique la moins chère du marché, le petit crossover Spring. Et comme souvent avec le constructeur roumain, « moins cher » ne veut pas forcément dire « moins bien », loin de là même ! Allons voir ça de plus près.

Dacia Spring : au cœur de la Renaulution

Au mois de janvier dernier, lors de sa conférence de presse annuelle, le Groupe Renault a présenté son nouveau plan stratégique pour les années à venir.

Sans trop entrer dans le détail du fameux plan baptisé Renaulution (on n’est pas sur Auto Plus ici), le nouveau patron, Luca de Meo, a promis 24 nouveaux modèles, toutes marques confondues, d’ici 2025 dont au moins 10 électriques.

On aura très prochainement droit à une gamme plus étoffée côté Alpine, qui basculera par ailleurs progressivement vers le tout électrique. Chez Lada on attend surtout l’arrivée d’une nouvelle génération du légendaire Niva alors que chez Renault, c’est la R5 qui va renaître de ses cendres sous l’aspect d’une citadine électrique. Chez Dacia, on annonce un nouveau logo plus sexy pour 2022 et de nouveaux modèles à venir également.

Vive la Renaulution ! Voici déjà les premières promesses réalisées : notre toute fraîche Dacia Spring ! Si vous suivez l’actu auto de très près, vous aurez forcément remarqué un air de ressemblance avec une autre voiture du groupe, commercialisée depuis quelques temps en Chine : la Renault City K-ZE. Il s’agit en effet de la « même voiture » produite dans les mêmes usines en Chine. Dacia est partie de la même base technique que la petite Renault électrique et y a apporté un bon nombre de modifications, notamment pour rendre l’auto homologable en Europe. La batterie n’est pas la même, ainsi que la structure-même de l’auto.

A l’intérieur

Maintenant que mon – très long – préambule est fait, installons-nous au volant de la petite Dacia.

Mon modèle d’essai est une pré-série de la finition Business, destinée avant tout aux flottes d’auto-partage et autres professionnels de la location automobile. Les équippements ne sont pas exactements les mêmes que dans une voiture de Monsieur Tout-le-monde (finition Confort ou Confort Plus). Les sièges y sont notamment plus robustes et donc un peu moins confortables selon Dacia, mais ils ne sont pas pour autant insupportables ! La petite centaine de kilomètres de mon essai s’est très bien déroulée pour mon dos et mon derrière.

En revanche, les sièges ne sont pas réglables en hauteur, c’est un peu handicapant quand on est grand (1,87 m pour ma part) ou quand on n’aime pas la position de conduite haute. Le volant est fixe également, oubliez la personnalisaton de votre poste de conduite et priez pour avoir une morphologie taillée pour la Spring !

Petit détail à l’intention des parents : les sièges arrière disposent de la fixation Isofix pour faciliter le transport de votre progéniture et maximiser sa sécurité. Pour un support avec la jambe de force en revanche il faudra avancer le siège avant à son maximum.

Le petit écran d’info-divertissement central de 7 pouces propose une interface hyper simple avec des fonctions essentielles, comme la radio, le GPS, etc. Mon modèle d’essai disposait en plus d’une connectivité optionnelle avec notamment Android Auto et Apple Car Play inclus.

Ne vous fiez pas à l’ambiance austère de l’intérieur sur mes photos. Rappelons que la finition Business que j’essaie ici est avant tout destinée à la location. Ici on va à l’essentiel et on renforce l’habitacle pour éviter que les clients peu soigneux ne puissent tout déglinguer en un voyage. Les finitions Confort et Confort Plus auront droit à des inserts décoratifs plutôt cools avec des couleurs vives.

Au volant

Commençons par le commencement : le petit moteur électrique de 33 kW de la Dacia Spring développe 44 petits chevaux permettant à l’auto de réaliser l’habituel exercice d’accélération de 0 à 100 km/h en 19.1 secondes. Sa vitesse de pointe plafonne à 125 km/h et… quoi ? Qu’est-ce que tu dis là ? Presque 20 secondes pour atteindre les 100 km/h ? Mais quel est le fuck ? Calme-toi, Jean-Michel Fiche-Technique, là où la Spring va, on n’a pas besoin d’aller vite.

Et oui, la petite Dacia est avant tout destinée à un usage urbain et périurbain, là où en principe on ne dépasse jamais les 90 km/h.

La batterie de 27,4 kWh pèse presque 200 kg et est logée sous la banquette arrière de l’auto, ce qui abaisse considérablement son centre de gravité. Alors, évidemment la Spring n’a aucune prétention sportive mais son comportement en mode « dynamique » est plutôt sain et elle peut même être fun sur une petite route départementale.

Petit bémole pour la monte de pneus (en 14 pouces) bas de gamme qui nuit très certainement à la tenue de route.

Pour moi, le principal point négatif de cette Dacia Spring est sa direction floue. Celle-ci n’a pas de rappel autour du point milieu, ce qui vous oblige à corriger la trajectoire de la voiture en permanence. C’est assez pénible et peut être très fatiguant sur des longs trajets.

La Dacia Spring en chiffres

Avec son gabarit rikiki de 3,73 m en longueur, la Dacia Spring est à peine plus grande qu’une Renault Twingo de la génération actuelle (3,62m). Elle y est également un peu plus basse (1,52 m vs. 1,54m) et moins large (1,62 m vs. 1,65 m). Son poids de 970 kg est nettement inférieur à celui de sa cousine française (jusqu’à 1111 kg pour une ZE)…

Mais la Spring possède un vrai truc par rapport à la Twingo : le coffre. Celui-ci offre un volume de chargement de 290L (contre 188L pour une Twingo), ce qui est équivalent au coffre d’une Ford Fiesta, à peu de choses près. Une Volkswagen Golf 7, à titre de comparaison, c’est « seulement » 380L de volume pour un gabarit beaucoup plus grand (+50 cm en longueur et +15 cm en largeur).

Je n’aurais jamais cru m’attarder autant sur le volume de coffre d’une voiture… Mais depuis que j’ai un enfant, c’est devenu l’un des critères les plus importants dans le choix d’une voiture à mes yeux.

La batterie de 27,4 kWh offre une autonomie de 230 km selon le cycle d’homologation WLTP. En ville, il est même possible de dépasser les 300 km sur une seule charge.

Conclusion

Comme toutes les Dacia depuis 2004 (date de commercialistaion de la première Logan après le rachat de la marque par le Groupe Renault en 1999), la Spring est une auto « pragmatique ». Simple mais pas simpliste, son équippement se limite à l’essentiel et est plutôt de bonne facture.

Sa fiche technique a de quoi faire sourire les plus mordus de la bagnole, mais grâce notamment à son très faible poids, les 44 chevaux sont amplement suffisants pour la vie de tous les jours. Si le 0 à 100 km/h est clairement lent, le 0 à 50 km/h ou le 0 à 80 km/h sont plutôt dynamiques grâce au couple instantanné ! C’est vraiment à partir de 80 km/h que l’auto devient inintéressante : bruyante, molle et peu réactive. Ca tombe bien, elle n’est pas vraiment faite pour ça.

Pour ma part, hormis la direction que j’ai trouvée beaucoup trop floue et la position de conduite pas trop adaptée à ma taille, j’ai passé plutôt un bon moment au volant de la petite Spring.

Et si un jour le Syndic de mon immeuble se sort les doigts se décide enfin à m’installer une prise électrique dans mon box de parking, je sais que je n’hésiterais pas longtemps à me rendre en concession Dacia. A 12403€ (bonus déduit) une bagnole électrique neuve, personne ne peut rivaliser !

On aime

+ le prix imbattable
+ le coffre assez volumineux
+ le prix (je l'ai déjà dit non ?)
+ l'équippement simple et complet

On aime moins

- la direction un peu floue
- le manque d'accoudoir central
- les sièges avant non réglables en hauteur
- le volant non réglable

L'avis de l'équipe Hoonited
La note de l'équipe Hoonited
La note du public
Rate Here
Couleur
6.0
Extérieur
6.5
7.0
Jantes
7.0
Intérieur
8.0
Performances
2.5
Châssis
5.0
Assumerais-je de rouler avec ça ?
10
2.1
Prix
10
6.4
La note de l'équipe Hoonited
4.6
La note du public
You have rated this
About The Author
Victor Diakov
Tête de pétrole, ingénieur conso max et papa.