Nissan GT-R : déjà plus de 50 ans de super-sportives

by vityok18 février 2021
De la KPGC10 à la R35, en passant par la R32, R33 et R34... Remontons ensemble le temps et redécouvrons l'histoire de la Nissan GT-R.
La news

Commençons notre révision par un petit rappel à toutes fins utiles : le terme GT-R signifie Gran Turismo Racing et à l’origine ça n’a pas grand chose à avoir avec le jeu vidéo. Le lien se fera un peu plus tard, je vous en parle ici.

Au milieu des années 1960, Nissan rachète un petit constructeur Japonais, Prince, qui avait déjà un pied dans la compétition automobile. Ensemble, les deux entreprises créent la Prince Skyline 2000GT, une berline 4 portes à vocation sportive. Quelques années plus tard, en 1968, Nissan dissout la marque fraichement acquise et s’approprie le nom Skyline ainsi que la base technique de la voiture. La même année, au salon de Tokyo, le constructeur présente sa propre version de la berline énervée : voici la Skyline 2000 GT-R. Nous sommes le 21 février 1969, la toute première GT-R de l’histoire de Nissan est commercialisée, le mythe est né.

Jusqu’en 2002, le badge GT-R est obligatoirement associé au modèle Skyline car jusqu’à la génération actuelle, il s’agissait de la version la plus radicale d’un modèle existant. Un peu comme le R.S. de Mégane R.S ou le GTI de Golf GTI. C’est important à noter car on confond souvent « Skyline »et « GT-R ». Or les Skyline ont eu des versions non-GT-R au catalogue (citons au hasard les GTS-T ou GT-T) et toutes les générations de Skyline n’ont par aillaurs pas eu la déclinaison ultime GT-R. Petite pensée pour les R30 ou les 31, à tout jamais privée d’un quelconque intérêt aux yeux des fans de la GT-R…


Première génération : Nissan Skyline 2000 GT-R (KPGC10 et PGC10) de 1969 à 1972

D’abord lancée en version berline 4 portes (PGC10) puis à partir de 1971 en version coupé (KPGC10), cette prémière génération de GT-R était une propulsion animée par un moteur 2.0L six cylindres en ligne avec deux arbres à cames en tête et quatre soupapes par cylindre. Son différentiel à glissement limité de l’essieu arrière était directement inspiré de la course. Le poids était de 1120 kg pour la version berline et 1100 kg pour le coupé. Le 0 à 100 km/h était réalisé en 8.3 secondes pour une vitesse maximale de 200 km/h.

En tout, 832 Skyline 2000 GT-R berline ont été vendues contre 1197 coupés.


Deuxième génération : Nissan Skyline 2000 GT-R (KPGC110) de 1973

En 1973, arrive la deuxième génération, elle aussi appelée Skyline 2000 GT-R. En plus du nom, cette deuxième génération garde le même moteur et affiche globalement les mêmes performances.

Le grosse nouveauté de cette KPGC110 est sa solhouette « fastback ». Mais malheureusement sa carrière ne durera que quelques mois, juste le temps de commercialiser quelques 197 exemplaires… Choc pétrolier, crise, nouvelles normes anti-pollution, etc… La GT-R est morte. Mais pas la Skyline !


Troisième génération : Nissan Skyline GT-R (R32) de 1989 à 1994

Les années passent et les Skyline défilent : R30, R31 puis R32, mais toujours pas de GT-R en vue… Puis un jour, en 1989, soit exactement seinze ans après l’échec de la KPGC110, Nissan ressort le badge GT-R de ses placards. Voici la Skyline GT-R R32, que tout le monde connaît aujourd’hui grâce aux jeux vidéo.

Fini les berlines et la propulsion, la R32 GT-R est devenue un strict coupé doté d’une transmission intégrale. Le moteur 2.6L 6 cylindres biturbo (RB26DETT) développe 280 chevaux (comme toutes les sportives japonaises de l’époque) et permet d’abattre le 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes. Une vraie supercar par rapport à ses devancières.

Cette génération connaîtra son lot d’éditions limitées, toutes plus radicales les unes que les autres : N1, V-Spec (pour Victory Specification) et V-Spec II.

La R32 GT-R s’est écoulée à 43934 exemplaires.


Quatrième génération : Nissan Skyline GT-R (R33) de 1995 à 1998

En 1995, la nouvelle génération de Nissan Skyline est déjà en vigueur (R33) et celle-ci reçoit à son tour le badge GT-R. Esthetiquement, la R33 GT-R évolue très légèrement par rapport à la R32 : elle est notamment un peu plus longue et plus large. Le même moteur RB26DETT développe réellement 302 chevaux (mais officiellement 280), sa transmission intégrale a été complètement revue et les freins Brembo sont maintenant de série. L’ambition sportive de la R33 grimpe de plusieurs crans !

En tout, Nissan a commercialisé 16668 R33 GT-R.


Cinquième génération : Nissan Skyline GT-R (R34) de 1999 à 2002

1999, Nissan présente la plus belle voiture du monde la 5ème génération, voici la Skyline R34 GT-R. C’est probablement la génération la plus icônique de toute la lignée, notamment pour ses exploits en sport automobile et surtout pour ses nombreux rôles dans les petits films d’auteur américains

En plus de sa puissance toujours revue à la hausse (320 ch réels vs. 280 ch déclarés) et sa transmission intégrale perfectionnée, la R34 introduit un truc hyper révolutionnaire pour l’époque. Un gadget que l’on ne trouvait sur aucune autre voiture : un écran d’affichage numérique multifonction permettant d’afficher en temps réel les données relatives au pilotage, comme la pression de suralimentation, la température de l’huile, la température de l’eau, etc. Une voiture de geek que l’on retrouvera l’année de son lancement dans Gran Turismo 2 (en version de base ou V-Spec).

La 34 GT-R s’est vendue à 11578 exemplaires.


Sixième génération : Nissan GT-R (R35) de 2007 à aujourd’hui

La Skyline est morte. Mais pas la GT-R ! Enfin oui et non. En 2006, la Skyline s’est réincarnée en grosse berline de VTC sans âme qui a été commercialisée chez nous sous le nom d’Infiniti G37. Mais ce n’est pas vraiment l’objet.

Bref, 2007, grand évènement chez Nissan : la GT-R revient ! Et cette fois-ci, il n’est pas question de « finition sportive d’un modèle existant ». Pour la première fois de son histoire, la GT-R est un modèle à part. Nissan voit les choses en grand et transforme son coupé sportif en veritable supercar qui se nourrit de Porsche et de Ferrari au petit déjeuner. 2009, 2010, 2011 ou encore 2013… Les différentes versions de la GT-R R35 n’ont pas arrêté d’établir record sur record sur le grande boucle du Nürburgring…

14 ans apès sa présentation, la supercar est toujours au catalogue de Nissan mais a subi une série de restylages et de mises à jour tout au long de sa carrière.

Génération bonus : Nissan GT-R50 by Italdesign

En 2018, Nissan a totalement pété un plomb et s’est associé avec le carrossier italien ItalDesign pour concevoir une version d’anniversaire aussi inédite qu’exclusive de sa supercar : la GT-R50 by ItalDesign.

Le moteur est issu du modèle Nismo et est poussé ici à 720 ch. Seuls 50 exemplaires seront produits pour un prix de vente d’environ un million de dollars l’unité. Du grand délire !

Je vous invite également à jeter un oeil à la vidéo des copains du GDB consacrée à l’histoire de la GT-R. Saâd y donne plus de détals historiques que j’ai eu la flemme de mettre ici.

L’histoire de la Nissan GT-R en photos…

Crédits photos : Nissan.

Source de l’info, croisée et compilée pendant de longues soirées : Nissan, Wikipedia, autoevolution.com, wheelsanddriver.fr, antiqbrocdelatour.com

About The Author
vityok
Tête de pétrole, ingénieur conso max et papa. Je suis le Romain Grosjean de Photoshop.