Review

Test du Lego Technic Ford F-150 Raptor (42126) : le pick-up pas piqué des hannetonsEnviron 10 minutes de lecture

by 4 novembre 2021
La news

Il existe des modèles qui percent le marché plus fort qu’un bad buzz complotiste sur Twitter. Avec quarante-deux millions d’immatriculations et treize générations, le F-150 est non seulement le pick-up le plus populaire du monde, mais également la poule aux œufs d’or de Ford, puisqu’on estime qu’il génère à lui seul la moitié des bénéfices de la marque ces dernières années. Nous avons donc décidé de vous retracer brièvement son parcours avant de vous présenter probablement l’un des modèles les plus ressemblants de l’univers Lego Technic : le Ford F-150 Raptor (42126). Et comme dans ces films où le personnage clé n’apparaît pas tout de suite, voici un petit préambule à l’histoire du Ford Raptor.

Le pick-up, ce dinosaure

Pick-up signifie « ramassage » en anglais. Le mot caractérise le Sport Utility… Truck, petit véhicule léger utilitaire disposant d’une benne et nuts à l’arrière, afin d’y caser un peu tout ce qu’on veut de touristes autostoppeurs à des pots de lait.

Le premier pick-up était le Ford Model TT Truck. Il fut présenté en 1917. Il coûtait 600 $ et offrait de nombreuses configurations. Sa charge utile était déjà d’un tonne ! En 1925, une seconde version appelée Model T truck rejoignit le TT. Ford vendit 2019 exemplaires de son premier modèle, ce fameux TT Truck. En 1928, soit à peine une décennie après le lancement du concept, les modèles T et TT s’écoulèrent à 1,3 millions d’unités.

Et ce n’était que le début. En 1935, le Model 50 voit le jour. Oui, Ford appelait les modèles de sa gamme « Model ». Une appellation utilisée par Tesla aujourd’hui. Coïncidence ? On s’en fout.

Le Model 50 arrive donc presque 20 piges après le T truck. En 20 ans, il en a coulé de l’essence dans les soupapes. Durant cette période, Ford a non seulement pété le palier des 20 millions de véhicules produits mais a en plus lancé le premier moteur V8 abordable au monde, le fameux Flathead (à tête plate).

Ce n’est pas le sujet, mais peut-être qu’on abordera les différentes types de moteurs un jour sur le site. En attendant, sachez que ce type de moteur a l’avantage d’être pas cher à produire, robuste, d’avoir du couple, de nécessiter peu de pièces et de tourner avec des carburants de qualité médiocre comme de l’essence à faible indice d’octane ou de la bière IPA. L’inconvénient, c’est qu’il a un rendement pourri et qu’il pollue à tel point, qu’il ajoute 0.1°C à la planète à chaque fois qu’on tire dessus. Bref, c’est de la merde, mais pas chère et robuste.

Ce Model 50 permit à Ford d’atteindre les 4 millions de pick-ups vendus et sa production s’arrêtera en 1941, quand la marque réservera ses usines à l’effort de guerre.

Ford série F, plus sulfureuse qu’une série X et plus chelou qu’une série Z

On arrive en 1948. Cette année là, le public ne me connaissait pas Ford introduisit la Série F et présenta le pick-up au dessin le plus iconique de l’histoire. Ce F-1, de son petit nom, va accélérer la popularité de Ford tandis que le marché du pick-up commençait à être partagé avec d’autres marques.

Pour la seconde génération, les références changèrent un peu et apparaissaient alors les F-200, F-250 et F-350. Rien de fou si ce n’est l’abandon du V8 à tête plate pour un système à arbre à came et un facelift plutôt réussi !

Et un autre, en 1957, plus carré, plus large. Il était moins sexy mais dicta les lignes des futurs pick-ups de la marque jusqu’à aujourd’hui encore.

En 1959, l’option 4 roues motrices est proposée au catalogue. Je vous balance ça comme cela mais ça aura son importance dans la suite.

Le F-150 : a star is born (to be alive)

Il a fallu attendre la 6ème génération de pick-ups Ford de la série F et cinquante ans depuis le premier modèle pour voir débarquer le F-150. Cette référence est devenue la plus vendue au monde en matière de SUT et a fait de la Serie-F la seconde série de modèles la plus vendue de l’histoire automobile derrière la Toyota Corolla.

Puis c’est l’embourgeoisement. Au fil des modèles, des options normalement réservées aux berlines firent leur apparition et ajoutèrent du confort. Le Sport Utility Truck devint un Sport Luxury Truck. On se la racontait en banlieue.

Les générations vont s’enchaîner sans grande folie. jusqu’à l’apparition du modèle SVT en 2001. Un modèle de 380 chevaux et 612 Nm de couple, avec un look qui préfigure les SUV sportifs d’aujourd’hui.

A partir de là, il va se passer pas mal de choses dans la carrière du F-150. Les SUV commencent à exploser les ventes et soudain, rouler en pick-up au quotidien devient tendance. Un peu comme porter une paire de Stan Smith avec un costard. On ne passe plus pour un plouc mais pour quelqu’un de goût, qui suit la tendance. Après tout, ça fait 40 ans que la transmission intégrale est disponible dans la gamme. Puis en 2000, c’est la fête du slip. On pense moins à la planète qu’à claquer des records, Gran Tursimo démocratise la course GT, on se rêve transformer une Nissan Cube en Cubrabus et forcément, for-cé-ment, chez Ford, on se voit bien greffer à ce pick-up sportif des gènes de baroudeurs. Histoire de créer un truc puissant, costaud et surtout, capable de dominer n’importe quelle surface dans n’importe quelle circonstance. Vous le sentez venir ?

Véloce 6 rapports

Les suspensions n’ont cessé d’évoluer sur les F-150 : on est passé de l’essieu rigide à la fameuse Twin I beam de Ford, un système permettant une totale indépendance des roues. Puis la barre de torsion a fait son apparition en 1997. Mais en 2009, Ford lance le F-150 SVT Raptor.

Un monstre qui est doté de bras en aluminium et de suspensions Fox Shox Racing offrant 27 cm de débattement. Le tout avec un V8 6.2L en option, capable d’offrir un couple de 590 Nm et délivrant 411 canassons.

D’ailleurs, puisqu’on y est, sachez que le nom ne fait pas référence aux dinosaures mais aux oiseaux. « Raptor » signifiant « rapaces » en anglais. Mais les oiseaux étant les descendants des dinosaures, l’analogie fonctionne aussi.

Mais ne vous méprenez pas ! Ce Raptor n’en reste pas moins un pick-up et sait se faire utilitaire. Pour preuve, sur la version 2021, la benne est doté d’une balance dont la charge est indiquée par un jeu de voyants au niveau des phares. Et 2021 oblige, on retrouve les infos dans un menu dédié sur l’ordinateur de bord la tablette tactile.

Tout ça pour en arriver au set Lego qui représente l’avant dernière itération de ce F-150 Raptor.

Un set Lego réussi, un set Technic limité

C’est qu’on commence à avoir de la bouteille à la rédaction, et pas simplement pour la bière. Côté esthétique, le F-150 Raptor Lego est probablement le set Lego Technic ressemblant le plus au modèle original, aidé il est vrai par le design anguleux.

On commence par la construction. Elle est solide, les suspensions sont amusantes, plus résistantes que celle de la Jeep. Sur le toit, la molette assure la direction des roues sans difficulté. On peut faire joujou avec sans s’inquiéter de le réduire en miette. Il a passé les différents crash-tests de notre expert en chef de 2,5 ans.

J’ai beaucoup apprécié le soin apporté aux ailes, particulièrement marquées, jusqu’à en sérigraphier le nom « RAPTOR » plutôt que d’imposer des autocollants de bonne facture.

Pour le côté technique, c’est mi-figue mi-vignoble : on a bien un V6 avec animation des cylindres et une cinématique de 4 roues motrices. Mais ça reste de la figuration. A la différence des modèles Lamborghini ou Bugatti (ou du vieux set Prosche 911 GT3 RS du boss), le F-150 n’a pas de boite de vitesse ni de différentiel.

Le tarif est dans le panier haut de ce milieu de gamme. Une note salée qu’on peut venir adoucir en chinant un peu : je l’ai payé 91 € et on pourra le trouver encore moins cher.

Le montage est super facile. Facile et suffisamment poussé pour permettre d’expliquer le concept d’une transmission intégrale, d’un différentiel ou d’un vilebrequin à des gamins en soif d’IPA d’apprendre.

Le gros point fort ce sont les dimensions de la bête avec 42 cm de long pour 18 cm de large. Idéal quand vos finances ne vous permettent pas d’acheter un gros SUV pour compenser un complexe.

Bref : en étant solide, bien modélisé, semblable à l’original, volumineux, ludique et facile à construire, c’est LE SET des parents voulant briller aux yeux de leurs enfants sans avoir le moindre talent.

Puis de toutes façons, ce set est le seul moyen de se procurer ce Ford F-150 Raptor en France, puisqu’il n’est pas commercialisé en version originale chez nous. Si vous souhaitez réellement cet engin en négociant en français, le meilleur moyen reste de vous rendre au Canada.

On termine sur une série d’images prises en pleine nature.

Prix : 139,99 € ou 11704,48 roubles.
Heures de montage à la cool : environ 7 heures.
Ressemblance avec le modèle d’origine : 1 bières sans alcool.
Solidité : 8 Lada / 20.

L'avis de l'équipe Hoonited
La note de l'équipe Hoonited
La note du public
Rate Here
Difficulté de montage
6.0
Rendu final
9.0
Ingéniosité des mécanismes
6.5
Prix
5.0
7.2
La note de l'équipe Hoonited
La note du public
You have rated this
About The Author
Le Stagiaire
Nourrit à base d'huile de tournesol 15W40 et de chips Vico, le stagiaire n'a pas de nom, parce qu'il ne le mérite pas. Il nettoie les locaux virtuels de Hoonited et entre 2 coups de serpillère virtuelle, il écrit des trucs et taxe des voitures pour les essais.