Rassemblement du 23 janvier 2022 à la place Vauban : de l’historique et des photos !Environ 7 minutes de lecture

by Novichok28 janvier 2022

Le fameux rassemblement du dimanche matin, place Vauban dans le 7ème arrondissement de Paris, à l’arrière des Invalides, a réuni une nouvelle fois des passionnées de bagnoles et surtout des automobiles incroyables.

Un peu d’historique : la ronde des bannies

En janvier 2016, pour protester contre les mesures de restrictions de circulation et aussi l’interdiction d’accès à Paris pour certains véhicules (d’avant 1997) dès le 1er juillet ; une manifestation roulante s’est organisée chaque dimanche. L’idée n’étant pas de bloquer les routes parisiennes en semaine mais plutôt de valoriser la promenade dominicale à bord d’anciennes ou de collections. Pendant 5 ans, la FFAC (Fédération Française des Automobilistes Citoyens) organisa donc la « ronde des bannies du 1er juillet ».

La place Vauban dans le 7ème arrondissement de Paris devenant donc un lieu de de rassemblements pour tous les participants. Stéphane Colonna, le Président de la FFAC, indiquait à News d’Anciennes en mars 2021 : « Nous sommes fiers à la FFAC d’avoir, en 5 ans, instauré un rendez-vous qui n’existait pas avant nous. Et d’avoir tenu le cap même quand nous étions très peu nombreux les jours pluvieux. Au final, au cœur de Paris existe désormais un point de ralliement de tous ceux qui défendent l’automobile comme un vecteur de liberté et de fraternité aussi. Que la FFAC soit présente ou pas, les automobilistes viennent. Et c’est une victoire dans une région qui a ouvert la chasse à l’automobiliste depuis 2016 où nous avons créé cette ronde. »

Mars 2020 : Place Vauban !

Peu à peu, le rassemblement politisé est devenu un rassemblement de passionnés. La ronde des bannies s’est transformée en « Place Vauban » avec des voitures bien plus modernes. Sans autre ambition que de se réunir pour échanger sur une passion commune. Avec aussi malheureusement des dérives qui sont parfaitement résumées par Stéphane Colonna : « Ils diffusent une image contraire à celle qu’on essaie de construire avec la majorité des conducteurs présents dans ce climat autophobe. Vous connaissez le système des réseaux sociaux. Un seul film diffusant un burn place Vauban anéantit l’image des 200 dimanches où tout se passe très bien. » On y reviendra.

Mars 2020, c’est aussi le début du premier confinement en France. Dès lors, la place Vauban fut moins attractive pendant quelques semaines. Cependant, la mayonnaise avait prise ! Aujourd’hui encore, chaque dimanche, des centaines de personnes se rendent à ce rassemblement.

Dimanche 23 janvier 2022 : une première pour Hoonited !

Le patron avait fait les choses bien, comme d’habitude. (Oui, j’écris sous la contrainte.) Toute l’équipe avait une voiture à l’essai durant ce même week-end :

Aussi, nous avons pu nous rendre tous ensemble à Vauban. Enfin, tous ensemble. J’étais en place à 9h30 avec les premiers arrivés pour immédiatement parler des caractéristiques spécifiques de mon édition limitée à 3 exemplaires en France. Le patron arriva à 11h, venant de loin (des routes fermées de l’Yonne) et le Stagiaire à 11h30 car il devait recharger sa trottinette. Ou sa Born, je ne sais plus.

Une rencontre de passionnés

La majorité des participants se concentra entre 11h et 13h. Là, c’est Disney. En mieux, sans la queue. La place et les rues alentours sont envahies de bagnoles les plus belles, les plus originales et les plus rares. Une folie. Une folie encadrée gentiment par des agents de police pour faire respecter le stationnement. Il a le bon goût d’être gratuit le dimanche à Paris. Sauf que les meilleures places pour les photos, avec les Invalides à l’arrière-plan, sont réservées aux cars. Aussi, cela a généré un balai incessant de voitures se garant et partant à la demande des forces de l’ordre (du parking). A midi, les policiers laissèrent tomber. Et peut-être que les caméras de surveillance ont pris le relai. On lancera une cagnotte participative pour payer les amendes de stationnement.

Les belles rencontres de la Place Vauban

Si les voitures sont magnifiques, l’autre grand intérêt de Vauban est celui de se rencontrer. Un peu comme sur Grindr. Des hommes qui parlent derrière leur écran pendant longtemps puis se voient enfin réellement. (Bon, a priori, ils ne parlent pas longtemps sur Grindr avant de se rencontrer). Sans surprise, la grande majorité du public présent se compose de garçons. Un public jeune, ado ou la vingtaine, armé de smartphones ou d’appareils photo. Un public surtout de trentenaires et de quadragénaires. Des plus anciens aussi. De passionnés surtout, ça parle bagnoles, bagnoles et bagnoles. Dans une ambiance plaisante. Tellement plaisante qu’on rate même des modèles. A part deux débiles qui driftaient et roulaient beaucoup trop vite, l’atmosphère était sereine et paisible. Et même à force de discuter de moteurs, de finitions, de versions, de classifications ; on oublie de se balader vers les nouveaux arrivés.

Une sélection de photos des voitures présentes place Vauban

Encore d’autres photos !

Vous pouvez retrouver des photos supplémentaires ici ! Ce sont celles de notre nouvel ami ukrainien et photographe rencontré sur place (Vauban).

Ou sinon, toutes mes photos avec le #Vauban sur Twitter :

About The Author
Novichok
Je débute dans la rédaction la plus slave de l'univers auto !