Ma Dodge Charger en Lego Technic rencontre la vraie chez Movie Cars Central !

by vityok4 février 2021
Franck de Movie Cars Central m'a gentiment ouvert les portes de son incroyable musée dédié aux voitures du cinéma. J'ai embarqué ma Dodge Charger en Lego pour qu'elle puisse rencontrer la vraie...
La news

La Dodge Charger de Dom en Lego Technic

Ce set a rejoint ma très modeste collection de Lego il y a quelques mois et c’est de loin mon Technic préféré ! Les 1077 pièces s’assemblent en quelques soirées intenses et le résultat final et franchement très réussi. La direction, le V8 « fonctionnel » (avec les pistons mobiles) ou encore la courroie (ou chaine plutôt) de compresseur fonctionnelle… le modèle regorge de détails rélistes très cools.

Lego a même pensé au fameux système hydraulique qui permet de cabrer la « vraie » Charger dans les Fast and Furious 1 et 7. Mais si, vous vous souvenez du duel final dans le premier film, quand Dom affronte Brian dans une course d’accélération de 400m ? Le train, le camion, le Charger qui s’envole et tout ça ? Et donc, quand la Dom fait cabrer la caisse de son père en pleine accél’, c’est du bidon. Du moins, ce ne sont pas les « 800 ch » du moteur qui font cabrer la muscle car mais un système hydraulique à roulettes installé sous le châssis. Mais ça, vous le saviez déjà n’est-ce pas ?

Revenons-en à notre Lego. Une fois monté, notre modèle mesure 39 cm de long, 16 cm de large et 11 cm de haut (contre 57 cm de long, 25 cm de large et 17 cm de haut pour une Porsche 911 GT3 RS, par exemple). Son prix varie d’une dizaine d’euros selon le revendeur mais sur le store officiel la Charger de Dom est à 109,99€.

La version de Movie Cars Central

La voiture de Franck est une vraie voiture du septième opus de Fast and Furious (une stunt-car pour être précis) qui a ensuite été utilisée lors du show Fast and Furious Live.

Amis puristes, asseyez-vous, j’ai un truc important à vous dire à propos de cette Dodge. On a bien un gros V8 sous le capot de notre Charger de 1970 mais ce n’est pas le bon. Pour des raisons de facilité d’entretien et des économies d’échelle réalisées pendant les tournages, la prod’ de Fast and Furious a fait installer un LS3 sur toutes les muscle car de la saga. C’est donc un 6.2L V8 de chez Chevrolet qui anime la fameuse voiture de Dominic Toretto… Sacrilège ? Non, on s’en fout complètement ! On ne peut pas en vouloir à la production d’avoir choisi un moteur moins cher et plus fiable… On a une Charger avec un vrai V8 qui fait le vrai bruit d’un vrai V8, ça fait la blague.

En revanche, l’imposant compresseur qui sort du capot est totalement factice. Du moins, il s’agit d’un vrai compresseur mais qui n’est racordé à rien. La courroie fait tourner la poulie dans le vide mais même ça, ça fait la blague.

Métier de stunt-car oblige, notre Charger a troqué ses ressorts à lames d’origine contre un châssis un poil plus adapté aux cascades. Celui-ci a été modernisé avec notamment des combinés filetés pour offrir un comportement plus précis à la voiture.

L’avant de la Charger a été énormément retravaillé. Les ailes et le capot sont faits en fibres de carbone pour optimiser le poids et pour essayer de compenser le surplus généré par les différents renforts. La calandre intègre les caches-phares fonctionnels et si emblématiques de la Charger des années 1970. La seule différence par rapport au modèle d’origine est que le système est désormais électrique et non pneumatique.

Je vous invite à regarder la vidéo de présentation de la Charger sur la chaîne Youtube de Franck. Il y raconte, entre autres, des anecdotes liées à son passé :

About The Author
vityok
Tête de pétrole, ingénieur conso max et papa. Je suis le Romain Grosjean de Photoshop.

You must log in to post a comment