Review

Confinement : j’ai presque essayé la Renault Mégane R.S. 300 EDCEnviron 9 minutes de lecture

by 28 avril 2021
Pas facile d'essayer une voiture avec un couvre-feu à 18h et à quelques heures avant un nouveau confinement... Ça a été le cas avec l'essai de cette Renault Mégane R.S.
Résumé
Marque et modèle

Renault Sport Mégane R.S. 300 EDC châssis sport

Prix

42 900 €

Moteur

1.8 l Turbo

Carburant

Essence

Puissance

300 ch

Couple

420 Nm

Conso moyenne constatée

10.6 l / 100 km

Km parcourus

500

0 à 100 kmm/h

5,7 sec

Vitesse max

255 km/h

Dimensions

4 359 mm x 1 814 mm x 1 438 mm x 2 670 mm
(Longueur x Largeur x Hauteur x Empattement)

Le presque-essai de la Renault Mégane R.S. 300 EDC

« Si nous restons unis, solidaires, si nous savons nous organiser les prochaines semaines, nous verrons la lumière au bout du tunnel » déclarait Emmanuel Macron le 31 mars dernier, avant de confirmer la mise en place imminente d’un troisième confinement dû à la situation sanitaire. C’est con parce que c’est pile pendant ce week-end que j’avais prévu d’essayer la Renault Mégane R.S. 300 EDC… Et ce qui est encore plus con, c’est que c’est le deuxième confinement consécutif que je me fais priver de Mégane R.S., à croire que le Gouvernement m’en veut personnellement.

On est jeudi, il est 21h30. La France sera de nouveau confinée dans à peu près 27h et j’ai une Mégane R.S. garée dans mon garage pour tout le week-end… Le dilemme est énorme mais je décide de ne pas prendre le risque de perdre 135 € bêtement. Je me confinerai chez moi, comme le chef de l’Etat de me l’a demandé à la télé, mais avant : un aller-retour express dans l’Yonne s’impose.

C’est parti pour un peu moins de 500 km au volant de la Mégane R.S. : départ à 7h du mat’ pour un retour à 17h59 au bercail. Nul, insufisant et frustrant, Macron démission !

Renault Mégane R.S. : l’extérieur

Comme je vais avoir moins de choses à dire sur le comportement dynamique de la voiture que d’habitude, faute de temps passé à son volant, prenons un instant pour admirer cette belle bête.

Premier truc qui saute aux yeux : la peinture métalisée Orange Tonic (option à 1 600 €). Dans un parc automobile actuel, composé à 99,99% d’autos grises ou noires, un peu de couleurs vives sur nos routes – presque confinées – ça fait du bien ! Ce n’est personnellement pas ma couleur préférée au catalogue de Renault Sport (je ne jure que par le Jaune Sirius) mais vous savez, les goûts et les couleurs…

Outre cet orange qui Tonic les yeux, on remarque immédiatement que cette Mégane a bien rentabilisé son abonnement à la salle de sport. Sa musculature est vraiment impressionnante et ce, sous tous les angles de vue.

La face avant est beaucoup plus massive et agressive. Elle intègre maintenant la nouvelle signature lumineuse « R.S. VISION Full LED » qui se situe au niveau des antibrouillards. Je trouve ça extrêmement malin et très joli d’avoir transformé le logo Renault Sport en élément de carrosserie élairé. La « lame F1 Gun Metal Grey » (le truc noir en bas du pare-chocs avant) est du plus bel effet, tout comme la grille de calandre en nid d’abeilles avec marquage R.S.

L’arrière intègre la désormais traditionnelle sortie d’échappement centrale, un diffuseur bien costaud et deux extracteurs d’air de part et d’autre du nouveau pare-chocs. Le discret becquet arrière est parfaitement intégré dans le hayon. C’est vraiment d’ici, de l’arrière, que cette nouvelle Mégane R.S. est la plus impressionnante. Il parait que les propriétaires de Honda Civic Type R connaissent très bien cette vue…

Le profil de la version R.S. est bien différent d’un modèle de Monsieur Tout-le-Monde. On notera notamment les ailes élargies avec une imposante grille d’air sur les ailes avant. Athlétique, cette Mégane orange. Les lantes alliage en 18 pouces Estoril Gun Metal Grey se marient à la perfection avec une couleur de carrosserie flashy mais sont compliquées à photographier pour un non-photographe comme moi.

Bienvenue à bord

La première chose à dire sur cette génération de Mégane R.S. : elle n’existe plus qu’en 5 portes. Le fameuse déclinaison « coupé » (3 portes quoi) n’a pas survécu dans l’évolution de la gamme Renault et, depuis que j’ai un enfant, je trouve ça formidable ! Car oui, la Mégane R.S. peut ENFIN être une voiture familiale !

Passons rapidement par les places arrière avant de nous intéresser au plus intéressant : la place conducteur. Un siège bébé Isofix avec la jambe de force s’installe avec une facilité déconcertante. L’espace à bord de la Mégane est très généreux et cette fameuse « jambe de force », qui prend généralement une place folle (ou qui ne rentre tout simplement pas dans un Jimny) s’installe très bien sur le plancher et le cozy clipsé et loin de gêner le passager avant. Si vous n’avez rien compris, voici un résumé simplifié : un siège bébé ça rentre nickel sans gêner les places de devant.

Passons à l’avant maintenant. Les sièges baquets Recaro sont exceptionnels : beaux, confortables et extrêmement efficaces en conduite sportive, en plus d’être chauffants ! Mon modèle disposait en plus d’une otpionnelle sellerie en Alcantara (+1 500 €) et Dieu sait que les volants en Alcantara sont les meilleurs volants du monde. La prise en main est excellente mais je trouve que son ergonomie mériterait d’être revue car aucun bouton n’est accessible intuitivement, sans quitter la route des yeux.

Le grand écran central de 8,7 pouces est positionné verticlement, ce qui fait immédiatement penser à un petit constructeur américain de voitures électriques. Le système de navigation EASY LINK est compatible avec Android Auto et Apple CarPlay et comme d’habitude, ça marche à peu près bien : mon Xiaomi T9 Pro refuse toujours de lancer Waze et Spotify ne démarre pas une fois sur deux.

Le tableau de bord est entièrement numérique et permet un affichage différent selon le mode de conduite sélectionné (technologie Renault MULTI-SENSE).

Comme toute voiture sportive moderne qui se respecte, la Mégane R.S. propose un éclairage d’ambiance personnalisable sur les panneaux de portes avant et arrière. Ça ne sert absolument à rien et les plus boomers d’entre nous diront que c’est tuning, perso je trouve ça fun et j’adore !

Sur la route

Vous êtes prêts ? Attachez bien votre ceinture de sécurité et préparez-vous à ne pas apprendre grand-chose sur la conduite sportive de cette voiture. Car comme je l’ai expliqué plus haut, mon essai initial de 72 heures s’est malheureusement transformé en un aller-retour précipité à la campagne sur une seule journée, juste avant la mise en place du troisième confinement sur le territoire français. Et autant vous dire qu’avec un enfant de deux ans à l’arrière, on n’a pas spécialement envie d’emprunter une route « fermée » par peur de mourir de frustration.

Avant de m’engager sur l’autoroute de la tristesse liée à la situation actuelle, laissez-moi vous dire qu’une Mégane R.S. est environ 1000 % plus efficace que la meilleure des playlists de comptines pour faire dormir un enfant. A chaque fois, ma fille a tenu environ 2 minutes avant de s’écrouler, bercée par la douce mélodie de l’échappement.

Renault annonce un 0 à 100 km/h en seulement 5,7 sec pour ma version de Mégane R.S. La vitesse de pointe plafonne à 255 km/h mais plus pour longtemps : la marque vient d’annoncer que tous ses futurs modèles seront bridés à 180 km/h. On imagine cependant qu’un système de débridage sera mis en place pour les propriétaires des R.S. qui souhaitent faire du circuit avec leur bagnole… Enfin j’espère ! Notons que dans tous les cas, les limites autorisées seront très vite atteintes au volant d’une Mégane R.S.

Les 300 ch produits par le 1.8 l Turbo sont envoyés aux seules roues avant et j’ai l’impression qu’une partie de cette cavalerie s’échappe en mode Sport ou Race. Etaient-ce les conditions météorologiques peu optimales durant mon « essai » ou le train avant a-t-il réellement régressé par rapport à la génération précédente ? Je suis incapable de vous répondre aujourd’hui.

Tout comme la Skyline R34 GT-R, la Mégane R.S. dispose de 4 roues directrices (système 4CONTROL), ce qui lui permet théoriquement de gagner en agilité par rapport à la génération précédente et surtout par rapport à ses concurrentes. Là encore, on va devoir croire sur parole le communiqué de presse officiel car je n’ai pas du tout eu le temps de m’en rendre compte. Elle est toujours très à l’aise dans les virages, son grip est toujours phénoménal et son freinage est exceptionnel !

N’en déplaise aux puristes, mais une bonne boîte auto est 1 000 fois plus efficace qu’une boîte méca de qualité équivalente. Aucun humain, ni même Chuck Norris, n’est capable de passer une vitesse aussi rapidement qu’une boite automatique de voiture sportive. La EDC à double embrayage est une boîte absolument fantastique qui sait très bien s’adapter à tous les rythmes de conduite, telle une DSG. De plus, l’échappement à clapets n’est disponible qu’avec cette boîte EDC à 6 rapports, tout comme le launch control.

Conclusion

J’ai aimé, j’aime et j’aimerai toujours la Mégane R.S. ! Une voiture aussi belle que performante, idéale pour aller faire ses courses après avoir fait la course. Ses rares défauts sont vite effacés par le doux ronronnement du 1.8 l turbo et par ses accélérations explosives. Petit bonus : contrairement à une Golf GTI par exemple, la Mégane R.S. bénéficie d’un capital sympathie assez incroyable sur la route. Préparez-vous à vous faire dépasser par des gens qui lèvent leur pouce en l’air pour vous dire que votre voiture est cool. Soyons fiers de notre industrie automobile française qui n’a pas complètement oublié le fun !

PS : j’ai peur de reprogrammer un nouvel essai de la Mégane R.S. parce qu’à chaque fois, on a fini avec un confinement général annoncé aux mêmes dates. Mais un jour, quand tout ça sera fini, je referai un « vrai » essai de cette voiture ô combien attachante !

Toutes les photos de la Renault Mégane R.S. 300 EDC Orange Tonic

On aime

+ L'excellente boîte auto EDC.
+ La sonorité du moteur.
+ Le freinage.
+ La voiture se vérouille toute seule, dès qu'on s'éloigne d'elle.

On aime moins

- La voiture bipe trop, tout le temps !
- L'affichage tête haute est mal positionné pour les grands.
- Le train avant est légèrement baladeur.

L'avis de l'équipe Hoonited
La note de l'équipe Hoonited
La note du public
Rate Here
Couleur
9.0
10
Extérieur
10
10
Jantes
10
7.8
Intérieur
10
6.4
Performances
8.0
6.6
Châssis
7.5
10
Assumerais-je de rouler avec ça ?
10
10
9.2
La note de l'équipe Hoonited
8.7
La note du public
1 rating
You have rated this
About The Author
Victor Diakov
Tête de pétrole, ingénieur conso max et papa.