Mondial de l’Auto 2022 : le groupe Renault et les (quelques) autresEnviron 8 minutes de lecture

by Novichok18 octobre 2022

Le Mondial de l’Auto revient en petite forme durant cette semaine d’octobre 2022 avec presque tous les constructeurs français, quelques marques asiatiques et surtout aucun allemand. Visite guidée du salon.  

La visite accréditée au Mondial de l’Auto

Je le dis souvent ici et je vais le répéter encore : j’ai de la chance de bosser pour Hoonited. Je ne le mentionne pas pour le salaire de 3 000 € par mois ni pour la coke à volonté mais bien pour le prêt des bagnoles et les accès privilégiés.

Détestant la foule, je ne suis jamais allé au Mondial de l’Auto avec son million de visiteurs. Je regardais tranquillement les sujets d’Auto-Moto et de Turbo dans mon canapé le dimanche matin pour découvrir les nouveautés. Sauf que dorénavant, je peux demander (et obtenir) une accréditation presse afin de profiter des stands clairsemés avant l’ouverture au public. Il me suffit juste de vous le raconter ici.

Le contexte Mondial (de l’Auto)

C’est la crise. « Merci Novichok, grande nouvelle. » C’est aussi la crise pour les constructeurs qui arrêtent de voyager pour participer à des salons avec moins de rentabilités que des week-ends portes ouvertes en concession. De ce fait, si vous aimez Audi, BMW, Mercedes, Volkswagen et Porsche, autant prendre un billet de train (ou d’avion pour les moins écolos d’entre vous) pour l’Allemagne plutôt que de venir à Paris.

Venir ou ne pas venir ?

Avec les collègues/copains, c’était LA seule question du jour, ce lundi 17 octobre 2022. Faut-il dire aux amateurs d’automobiles de venir visiter ce salon ? Pour moi, c’est oui. Il faut venir sur un créneau à 16 €, vous réservez votre heure de visite et durée illimitée (jusqu’à l’horaire de fermeture) pour regarder et apprécier en vrai les modèles exposés. C’est bien différent qu’à la télé ou en photo. Les proportions sont trompeuses et rien ne vaut que de s’approcher pour bien visualiser. En fonction du monde présent, il ne sera pas nécessaire de prévoir plus de 2h sur place. Le tour se fait rapidement entre Peugeot/Jeep, DS, Renault/Dacia/Alpine et les constructeurs asiatiques dont Wey et Vinfast.

Pour les collègues, ce salon s’annonce sûrement comme le dernier. Donc c’est l’argument (morbide) pour en profiter. Si ce n’est pas votre choix ou pas votre possibilité, voici un résumé !

Renault joue le jeu au Mondial de l’Auto

Le groupe Renault se dote de trois grands stands et c’est ici que l’affluence des voitures et des visiteurs/professionnels était la plus forte. Déjà grâce aux concepts Renault comme la 4EVER Trophy qui ne ressemble pas vraiment à une 4L et à la superbe R5 Turbo 3E qui déboite ! Ensuite, les nouveaux modèles Mégane E-Tech et Austral attirent de nombreux curieux et on sent les best-sellers. Enfin le concept Scénic Vision s’offre généreusement pour admirer l’intérieur.

Chez Dacia, le Manifesto m’a donné le plus envie, autant qu’à sa présentation dans les médias. Un buggy idéal pour barouder en restant stylé. Les autres modèles de la marque roumaine, avec la nouvelle identité visuelle, pourront permettre de se faire un avis sur ces voitures de plus en plus modernes.

Alpine a envoyé du lourd (tout en restant léger) avec son sublissime concept Alpenglow et son A110 R pour la route et les circuits.

Quelques griffes chez Peugeot

Peugeot présente sa nouvelle 408, un SUV Coupé qui s’identifie plus à un Coupé SUV tellement sa longueur interpelle. Si la couleur bleue avec des reflets verts valorise l’engin, il est fort à parier que les lignes agressives deviendront un obstacle à l’achat pour certains. Vous pourrez aussi voir (et c’est tout) la 9X8 qui apostrophe par son style incroyable d’hypercar. Pour finir chez Stellantis, le Jeep Avenger, 100 % électrique, m’apparait bien plus sympa que sa cousine e-2008 et donne bien envie de l’essayer.

Beaucoup (trop) de lumières chez DS

DS présente ses DS3, DS7 et DS9 ainsi que des concepts dont la mise en valeur n’a pas été des plus pertinentes avec un stand à la fois sombre et fluorescent. Dès lors, difficile de se faire un avis sur le design dans ces conditions.  

Un peu d’Hopium pour se calmer ?

J’attendais surtout de voir l’Hopium Machina. Malheureusement, j’ai été déçu. Cette berline française à hydrogène avec un moteur de 500 chevaux m’a semblé plus pataude et disgracieuse que dans les films promotionnels du constructeur normand. Toutefois, il s’agit encore d’un concept.

Les constructeurs asiatiques

Les cuisines chinoises, thaïlandaises et vietnamiennes ont toujours eu mes faveurs. Quel rapport avec le Mondial de l’Auto ? Allez sur le stand VinFast et vous pourrez apprécier le café glacé et les sandwichs vietnamiens.

Quant aux voitures, c’est à l’image de Wey, d’Ora l’exploratrice et des autres. Je manque clairement de recul pour ces nouveaux modèles qui ressemblent terriblement aux productions européennes. Le Marvel R m’avait aussi fait cette sensation à vouloir chercher (et trouver) un lien avec les modèles phares du vieux continent. Pour autant, j’ai hâte de les avoir à l’essai durant une semaine pour me faire un avis dans des conditions plus habituelles.  

Vilebrequin, rallye et supercars

Détestant YouTube (et sa pub), je ne suis pas la cible idoine pour la présentation du 1000tipla de Vilebrequin. J’ai vu 3 de leurs vidéos bavardes, longues et hurlantes pour m’arrêter là. De ce fait, zéro émotion pour la présentation de leurs créations. Toutefois, pour les fans, c’est clairement l’endroit où se rendre en priorité. A noter surtout les emblématiques rallye-cars et les fantastiques supercars comme la Carrera GT et la Mercedes SLR Mclaren.

En conclusion

Comme je veux faire paraître cet article rapidement, je vous balance les autres photos pêle-mêle et vous invite à lire les papiers des copains de LeBlogAuto qui couvrent le Mondial voiture par voiture, ou presque.

Pour voir TOUTES les photos du Mondial de l’Auto 2022, il suffit d’aller sur mon compte Twitter avec le hastag #MondialAuto.

About The Author
Novichok
Je débute dans la rédaction la plus slave de l'univers auto !