Essai de l’Audi RS 6 Avant en passager : mieux qu’un TGVEnviron 2 minutes de lecture

by Novichok8 juin 2021

Un physique

La taille. C’est la première impression. La taille de l’engin. Peu importe dans quelle position est garée l’Audi RS 6 Avant ; la taille saute aux yeux. En s’installant aux côtés du conducteur ; les 174 000 € ne sautent pas aux yeux, eux. C’est évidemment parfaitement fini. Le cuir recouvre une grande partie de l’habitacle. Cependant, aucun diamant ni lingot en vue. Chez Audi, sportivité ne rime pas avec raffiné. Si on voulait être médisant, l’intérieur est probablement le même que la plus petite de la gamme RS, la 3 à 64 000 €. N’est-ce pas problématique à 110 000 € de différence ? C’est toujours décevant de retrouver un visuel commun aux différents véhicules d’un même groupe automobile ; Volkswagen en l’espèce. Ici, l’affichage de la jauge d’essence et de la température est le même que dans une Polo à 34 000 €.

Un TGV

Allez, on arrête de râler et on démarre la fusée. Sauf que ce n’est pas une fusée mais un TGV. De 600 ch. On voyage en première classe. L’impression de vitesse est gommée par la qualité de la tenue de route et le confort des sièges. Ça, c’est à 80 km/h. Dès le plein gaz sur route fermée, ce sont les épaules qui sont plaquées ! Aucune brutalité ; uniquement de l’efficacité. Pas de détail, c’est un rail.

Une sono

Quand on se retourne, zéro comparaison possible avec la plus petite de la gamme RS : c’est immense. On a presque envie de crier : écho, écho, écho et de tendre l’oreille pour avoir le retour du fin fond du coffre. En parlant de profondeur de son, l’enceinte surélevée face à moi donne une envie irrépressible de l’effleurer tellement c’est déconcertant. A peine ma main s’approchait que le père de famille au volant m’a stoppé d’une voix autoritaire : « pas touche ».

Le son est hallucinant. Ce n’est pas le nouveau monde, c’est un autre monde. Il faudrait demander à un punk à chien de comparer avec son expérience de rave party pour avoir un avis avisé. Pour ma part, le mètre-étalon était le pack Bose de la Captur qui me semblait exceptionnel à l’époque. Ce break n’a pas le plus charismatique des moteurs mais une sono rugissante !

Un ticket

Le retour au calme, tant mécanique que symphonique, permet de retrouver une place habituelle de passager, à 174 000 € le ticket.

About The Author
Novichok
Je débute dans la rédaction la plus slave de l'univers auto !